Accueil > Actualités > Conjoint expatrié : quels projets pour cette rentrée ?

Conjoint expatrié : quels projets pour cette rentrée ?

Ma deuxième année d’expatriation

Conjoint expatrié : quels projets pour vous pour cette deuxième année en expatriation ?

Ca y est, ça fait un an que vous êtes expatrié(e) dans ce pays qui vous était, un an auparavant, totalement étranger.

Finalement le temps passe viteLa première année est souvent synonyme de rencontres, de découverte du pays, de sa langue et de sa culture.

Elle passe vite mais est chargée en émotion, retrouver du confort dans cet environnement si loin de vos habitudes et repères, apprendre à vivre loin de chez soi et de ses amis/ famille… voire ne plus travailler…

Projets professionnels en expatriation

Mais cette rentrée est différente, vous revenez en terrain connu, vous n’êtes plus la/le nouvel(le) arrivé(e) qui a besoin de conseils.

C’est vous maintenant qui orientez ou conseillez les arrivant(e)s.

  • Alors que faire de cette année qui se présente devant vous ?
  • C’est peut-être le bon moment de penser à vous et de construire votre projet professionnel ?
  • Qu’allez-vous faire au retour en France  ?
  • Comment valoriser cette période de vie à l’étranger ?
  • Et si vous profitiez de cette période pour vous former  ?
  • Et si vous faisiez un Bilan de compétences pendant cette expatriation ?

Faire un Bilan de compétences à distance en deuxième année d’expatriation :

Un Bilan de compétences, c’est le bon moyen de se projeter et de préparer la suite de votre parcours.

Que cette suite s’envisage en France ou en expatriation, le Bilan de compétences réalisé par Optimexpat est spécialement conçu pour les expatriés et se fait à distance.

Plus d’informations par ici  : Bilan de compétences à distance Optimexpat

Virginie Jocteur-Monrozier
Optimexpat - Septembre 2019

Optimexpat - Contact

Contact : Virginie Jocteur Monrozier

contact@optim-expat.com

Tél : +33(0)650654502


Optimexpat - Spécialiste de l’accompagnement professionnel à distance


Témoignages Clients.

Optimexpat accompagne des expatriés partout dans le monde.

Sarah O. Bilan de compétences à distance expatriation

Expatriée à Londres
Sarah, française est expatriée à Londres depuis plusieurs années et évolue dans le secteur du retail/cosmétiques. Le bilan de compétences se déroule pendant la période de confinement liée au COVID19 et les rendez-vous ont pu avoir lieu grâce à nos outils (...)

Expatriée à Londres

Mr H. J. Bilan de compétences expatrié à distance

Expatrié en Colombie - Secteur Humanitaire
Mr H J. est expatrié en Colombie et travaille dans le domaine humanitaire quand il contacte Optimexpat pour réaliser un bilan de compétences à distance. Quelles opportunités d’évolution après les métiers de l’humanitaire ? Mr H. J. souhaite faire un (...)

Expatrié en Colombie - Secteur Humanitaire

Katia R. Préparation au retour d’expatriation

Expatriée au Canada
Katia est expatriée depuis de nombreuses années quand elle contacte Optimexpat pour l’aider à préparer son retour professionnel en France. Pourquoi faire un accompagnement au retour en France ? Ingénieure environnement, Katia n’a jamais travaillé en (...)

Expatriée au Canada

Optimexpat : des solutions d’accompagnement professionnel à distance pour les expatriés !

Bilan de compétences, Préparation au retour en France, Accompagnement à la création d’entreprise.

   Suivez nous sur :        

News :

Comment choisir son bilan de compétences en distanciel ?

Quels critères pour choisir un bilan en distanciel ?
L’épidémie de COVID 19 a vu l’émergence de services en ligne dans de multiples domaines. Mais il est légitime de se demander si les Bilans de compétences en distanciel sont aussi qualitatifs que ceux réalisés en présentiel ? Optimexpat n’a pas (...)

Faire un BILAN DE COMPETENCES ça sert à quoi ?

Pourquoi faire un bilan de compétences ?
- Un bilan de compétences ça sert à prendre le temps de se connaitre ! Dans un premier temps, cet outil permet de détricoter son histoire. Que vient faire cette histoire de tricot dans tout ça ? Eh bien c’est un peu cette sensation que ressentent (...)